Nos agriculteurs :

Visite à Huldange

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Kim Siebenaller

Dans la ferme de la famille Siebenaller, à Huldange, la journée de travail commence à 6 heures du matin. C’est à ce moment que Kim, qui dirige l’exploitation avec son mari et ses parents, s’occupe de leurs 140 vaches laitières. Celles-ci sont nourries, et les veaux abreuvés. À la fin de l’été et en automne, on se rend au champ vers 11 heures pour la récolte des pommes de terre et des oignons. Pour ce qui est des oignons, la première étape consiste à les débarrasser de leur feuillage, avant leur extraction du sol à l’aide d’une arracheuse de pommes de terre. Les oignons sont ensuite mis à sécher dans des caisses dans un entrepôt de la ferme. En soirée, il est procédé à une nouvelle traite des vaches, au nettoyage de l’étable et à la préparation de la litière.

Le lait est livré à la société Luxlait et les oignons cultivés sur trois hectares, les « Ënnen van douawen », sont vendus à la chaîne de supermarchés Cactus. Sur une surface d’un hectare, la famille cultive des pommes de terre – Allians, Annabelle, Désirée et Bintjes – lesquelles sont vendues à des restaurants et, à la ferme, à des particuliers. Soixante hectares de l’exploitation familiale sont des prairies, et 50 autres hectares sont consacrés à la culture de maïs, de pois et de céréales servant à nourrir le bétail.

Durant son enfance, Kim Siebenaller n’hésitait pas à donner un coup de main dans la ferme de ses parents. « Déjà à l’époque, je passais le plus clair de mon temps à l’étable et j’ai toujours aimé le travail avec les vaches », se remémore-t-elle.

Pourquoi privilégier les produits régionaux ?

« Parce que de cette manière, les consommateurs soutiennent les producteurs de leur lieu de résidence ou de la région, et renforcent de ce fait l’économie locale. Les courtes distances de transport sont bénéfiques pour l’environnement et le client voit d’où provient sa nourriture. Il lui suffit à cet effet de jeter un regard vers les champs et les fermes des alentours. »

 

Le choix en produits locaux est de plus en plus vaste. Si le consommateur dépense son argent à l’échelle locale, la valeur créée sera conservée au sein de la région.

Découvrir

d’autres agriculteurs