Nos agriculteurs :

Visite à Dippach

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Pierre Witry

Les quelques 45 vaches laitières, 30 bovins, 15 veaux et le taureau de la ferme biologique Witry passent la majeure partie de l’année dans les pâturages qui bordent l’exploitation. « Par beau temps, ils sont dehors jour et nuit. En hiver, ils sont en stabulation libre, mais lorsque le sol est gelé, nous les laissons également paître dans les pâturages », explique Pierre Witry. Il dirige l’exploitation conjointement avec son épouse Caroline Massard. En moyenne, une vache donne 25 litres de lait par jour, dont une grande partie est livrée à la laiterie BIOG. Toutefois, les clients ont également la possibilité de se procurer le lait biologique directement au distributeur de lait de la ferme.

En 2006, Pierre Witry a entamé le processus de conversion de son exploitation à l’agriculture biologique. La ferme est certifiée bio depuis 2008.

« Dans l’agriculture conventionnelle, j’ai pris conscience qu’il me fallait de plus en plus fertiliser et pulvériser pour maintenir mes rendements. Cela n’avait plus de sens pour moi. Je voulais également sortir de cette dépendance à l’industrie chimique », indique Pierre Witry. Le bio est la méthode de travail qui lui procure le plus de satisfaction. « Il s’agit à mes yeux du bon mode d’exploitation. Cette méthode me montre que l’agriculture fonctionne aussi en harmonie avec la nature. »

Sur les 75 hectares de terres de l’exploitation, 40 hectares sont des prairies. Le reste est constitué de terres arables consacrées à la culture de blé, d’avoine, de pois et de haricots utilisés pour nourrir les vaches. Pierre Witry pratique une culture mixte des céréales et des légumineuses, ce afin que les cultures tirent parti les unes des autres. Les pois, par exemple, fournissent de l’azote aux céréales.

La ferme biologique propose également des activités pédagogiques, dont s’occupe Caroline Massard, qui travaille à titre principal comme enseignante dans le fondamental. « Elle a remarqué dans ses classes que le secteur de l’agriculture est étranger à de nombreux enfants, qui ne savent pas d’où les aliments proviennent », explique Pierre Witry. Il a lui-même grandi à la ferme et n’a jamais envisagé d’exercer un autre métier que celui d’agriculteur.

Pourquoi privilégier les produits régionaux ?

« Quiconque réalise ses achats auprès de producteurs locaux obtient une vue d’ensemble de la production alimentaire. Nous entretenons beaucoup de contacts avec les clients qui viennent faire leurs courses à la ferme. Ils s’intéressent au mode de production et le constatent de leurs propres yeux, ce qui leur donne confiance dans la qualité des aliments. »

Acheter des produits régionaux et de saison, c’est bien, et s’ils sont bio, c’est encore mieux !

Découvrir

d’autres agriculteurs